Agroécologie équine

19 Dec 2016

| D'après

A l'état sauvage, les troupeaux se déplacent et broutent pendant plus de 15h par jour. Ils satisfont leurs besoins (sociaux, alimentation, eau..) et dispersent leurs déjections sur des vastes étendues. Dans de telles circonstances, les rejets et l'impact écologique sont très limités. En captivité, les déjections sont concentrées sur des surfaces réduites. Outre l'impact sur le bien-être des animaux, ces surfaces insuffisantes limitent les capacités d'absorption par la terre et conduisent à des rejets dans l'environnement. 

 

En utilisant une combinaison judicieuse de gestion des ressources et de conception des bâtiments, il est possible de réduire l'impact environnemental des installations tout en préservant la santé des animaux et en réduisant les intrants et les coûts de production. Voici quelques pistes.. 

 
Organisation du pâturage
On recommande en principe de disposer d'au moins 1/2 hectare de surface par cheval. Le pâturage permet en effet de couvrir une partie des besoins alimentaires des animaux mais ce n'est pas toujours le cas.. En effet, si le pâturage est concentré sur une seule parcelle ; le risque de dégradation et de pollution est maximum! Un animal de 500kg qui piétine toujours la même surface sur une période trop longue détériore le sol et sa fertilité, parfois même de façon difficilement récupérable ou définitive! 
Donc pour optimiser la gestion des surfaces pâturées, il est d'abord important de prévoir des rotations. La rotation des surfaces pâturées évite la dégradation des sols et préserve leur fertilité et leur résilience (capacité de recouvrir ses propriétés initiales). 
 
La séparation de la surface pâturée en deux parcelles distinctes est un minimum. Le changement de surface est nécessaire à partir du moment où la hauteur d'herbe passe en dessous de 5 à 10 cm de hauteur. Il est alors temps de changer les chevaux de parcelle pour environ 3 semaines, selon les régions et conditions météorologiques. 
La planification du pâturage doit donc prendre aussi des éléments de contexte en considération.
 
Il peut aussi être intéressant d'envisager un espace 'sacrifié' pour sortir des chevaux des terrains pâturés si nécessaire. Par exemple pour éviter le surpâturage entre deux rotations, lorsque le temps est trop pluvieux ou entre deux rotations. Ces surfaces doivent être choisies parmi les espaces les mieux drainés et renforcés avec du gravier compacté ou sable ou autre pour éviter les zones de ruissellement et boueuses.  
 
Enfin, les zones d'intérêt ou autre passages et chemins d'accès ne devraient pas se trouver sur des surfaces dégradables (ex : terrains trop souples, en pente, zones les plus humides, etc.). En cas de supplémentation alimentaire, il peut être aussi être judicieux de ne pas prévoir un système fixé au sol. Certains râteliers sont faciles à déplacer et permettent de soulager les aires d'alimentation d'une surcharge.   
 
Protection de l'eau
Si les terrains se trouvent à proximité de cours d'eau, de lacs ou d'étangs. Une prise en considération particulière de leur proximité est nécessaire. La réglementation propre à certaines surfaces doit aussi être étudiée avec attention. 
Alors que l'azote et le phosphore sont des nutriments nécessaires à l'équilibre des sol, ils sont nuisibles aux écosystèmes aquatiques et les quantités rejetées doivent être maîtrisées. Ces éléments sont concentrés dans les effluents d'élevage, les engrais et le ruissellement des pâturages. En quantité élevée, ils favorisent la prolifération d'algues puis finissent par nuire à la faune aquatique et à intoxiquer les nappes ou sources d'eau potable. Une bonne organisation des pâturages peut permettre d'éloigner les zones de déjection des cours d'eau et pour les surfaces déjà en place, des bandes enherbées ou le développement de certains végétaux aux abords des cours d'eau peut aider à gérer et filtrer ces éléments. 
 
Gestion des effluents
En moyenne, un cheval de 500kg produit entre 15 et 20kg d'effluents par jour, donc pas loin de 9 tonnes par an ! L'élimination judicieuse de ces déjections est donc impérative, a fortiori quand les chevaux se trouvent en boxe ou stalles.
Une organisation appropriée des lieux, des parcelles et de l'activité agricole aidera à limiter les nuisances. Par exemple, par le stockage des effluents en un lieu accessible et central, à distance des points d'eau. 
Le compostage est aussi une option intéressante : il permet de réduire la quantité d'effluents et peut être réutilisé pour fertiliser naturellement les pâturages ou autres surfaces cultivées. Épandre le compost une ou deux fois par an enrichit voire assainit la terre et favorise la croissance des plantes. Néanmoins, l'anticipation des quantités de compost produites est nécessaire pour assurer la pérennité du système. Dans l'hypothèse d'une quantité excessive de compost produit, un arrangement avec d'autres producteurs (maraîchers, paysagistes ou autres) peut avoir un intérêt à l'échelle du territoire. 
 
Conception de bâtiments
La conception des bâtiments peut aussi ouvrir des pistes pour une gestion efficace et raisonnée des effluents, tout en améliorant la sécurité et la santé des chevaux et des utilisateurs. Par exemple, l'utilisation maximale de la lumière naturelle et de la chaleur solaire, une bonne orientation par rapport aux vents dominants, l'utilisation de matériaux recyclés ou à faible teneur en COV.
 
Une bonne gestion de l'eau et de l'énergie, par l'installation de panneaux solaires ou de chauffage solaire sont autant de solutions qui permettent d'optimiser l'impact de vos installations, votre santé, celle des animaux mais aussi votre budget ! 
 
Pour une gestion intégrée
Les solutions sont donc à adapter au cas par cas, en fonction de vos contraintes et de vos moyens et vos objectifs. Les contraintes réglementaires, leur évolution et le coût de l'énergie sont autant d'éléments à prendre en considération. S'informer, se former ou  monter un vrai projet agro-écologique qui prennent tout en considération peut donc avoir un réel intérêt.. 

Pour aller plus loin : http://www.terres-et-chevaux.fr/

Tags:Hébergements

Please reload

Posts à l'affiche

Les ateliers du bien-être : 1ère édition !

7 Jul 2017

1/1
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square